Nederlandse school De Spijker

Nederlandse school voor taal-en cultuuronderwijs voor schoolgaande kinderen in Toulouse

Website >>

Contactadres

Dit e-mailadres wordt beveiligd tegen spambots. JavaScript dient ingeschakeld te zijn om het te bekijken.

Neerlandia volgen

Volg Neerlandia op Facebook Volg Neerlandia op LinkedIn

leerlingen uit Fonsorbes (31) gaan in NL op de fiets

Als fan van 2p2r oftewel 2 pieds, 2 roues, de vereniging ter bevordering van het fietsen en wandelen in/rond Tlse, lees ik le journal des mobilités actives. Hier een verslag dat in het herfstnummer van 2017 staat:

 

Une antenne est en cours de création à Fonsorbes, elle nous informe sur ses échanges des écoles avec les Pays-Bas:
En Hollande, 78% des élèves vont à l’école à vélo. Depuis deux ans, les élèves de première de la section européenne du lycée de Fonsorbes participent à un échange avec un lycée de Weert,une petite ville dans le sud des Pays-Bas, près de Eindhoven.

Cette pratique les a incités à s’adapter aux habitudes hollandaises, en particulier en matière de transport. Alors que les deux tiers des lycéens viennent en bus ou en voiture en France, ils ont dû pédaler, comme leurs correspondants, pour aller au lycée hollandais, sur des
distances quelquefois très importantes. Il est assez fréquent de se rendre à trois quart d’heure en vélo de son domicile, et ce depuis l’école primaire.

 

Et cela n’a que des avantages : comme le dit le professeur d’EPS que nous avons rencontré là-bas, il n’y a quasiment pas de problème d’obésité à l’école, malgré une alimentation pas toujours équilibrée. Et c’est bon pour la concentration en cours.


Quelles sont les raisons de ce succès ? D’une part, les pistes cyclables sont très adaptées et très sécurisées. D’autre part,
le service de bus ne passe pas en Hollande, donc les élèves n’ont pas vraiment le choix. Cela étant, quand il pleut fort, il arrive que les parents les portent quand même au lycée. Il faut également savoir que tout cycliste en Hollande doit avoir un vélo équipé correctement (lumière...) et entretenir son vélo, car il y a des amendes possibles, les enfants n’échappent pas à cette règle.


Qu’en ont pensé nos élèves français ? La plupart ont été impressionnés par le parking vélo du lycée. Quelques-uns ont quelquefois souffert (wat zielig!) de faire autant de kilomètres, en particulier quand ils n’étaient pas habitués à être perchés sur ces immenses vélos hollandais aux freins quelquefois si bizarres.
Cependant, dans l’ensemble, ils ont beaucoup aimé la liberté que cela pouvait procurer de circuler en groupe à vélo dans la ville.
Certains ont trouvé que ranger le vélo sur le parking de la gare était difficile, car ilfaut le hisser sur un rail en hauteur , c’est assez physique. Beaucoup ont trouvé très pratique le système d’antivol intégré au vélo, une fois qu’ils ont compris le système.

Faire du vélo en France ?
Dommage que ce soit mal vu d’arriver au lycée à vélo en France m’a dit un des élèves. Il ne s’agit donc pas seulement d’adapter les infrastructures de façon adéquate, il reste donc aussi du travail pour changer les mentalités
françaises, notamment chez les jeunes.

Anne Dagicour – Antenne 2P2R de Fonsorbes